Les Métiers de Versailles : Conservateur

Fiche métier

Pas de musée ni monuments historiques sans conservateur ! Versailles ne déroge pas à la règle puisque l’établissement est à la fois château et musée : pas moins de treize conservateurs y travaillent et ont pour mission d’étudier, de conserver, d’enrichir, de mettre en valeur et de faire connaître le patrimoine attaché à Versailles mais aussi celui qui, temporairement, y est exposé.

Le métier de conservateur s’est considérablement renouvelé pour devenir aujourd’hui un métier à la fois scientifique et technique. En effet, si l’idée de « garder soigneusement » des objets dans des lieux consacrés apparaît au Moyen Âge et autorise durant tout l’Ancien Régime quelques amateurs éclairés - artistes, bourgeois savants – à collectionner objets et tableaux, c’est au XIXe siècle que la fonction se professionnalise. En 1882, le titre de « conservateur, agent de l’État » est créé ; en 1991, le conservateur devient « conservateur du patrimoine » quelle que soit sa spécialité : archéologie, archives, monuments historiques et inventaires, musée, patrimoine scientifique, technique et culturel.

À Versailles, les conservateurs du patrimoine ont chacun leur spécialité mais tous ont en commun une grande curiosité pour les choses de l’art : attachés à un corpus matériel particulier (les peintures XVIIIe siècle, les objets d’art, le mobilier, la sculpture…), ils doivent être capables de :

  • préserver l’intégrité des œuvres qui leur sont confiées et d’en repérer les dégradations,
  • connaître l’actualité scientifique pour dialoguer avec les restaurateurs,
  • suivre le marché de l’art afin de ne pas manquer une acquisition,
  • maîtriser les techniques muséologiques afin de présenter au mieux les collections au public.
    Ainsi, par exemple, le château n’étant pas conçu comme un musée mais comme un lieu d’habitation devenu aujourd’hui monument historique, la climatisation des salles n’est pas envisageable et les peintures et/ou tapisseries s’abîment vite ; le sable du parc qui empoussière les œuvres, la chaleur et l’humidité des visiteurs imposent de placer les œuvres de manière à ce qu’elles ne soient pas en danger. Les conservateurs sont en charge de ces problématiques.

À Versailles, le conservateur du patrimoine doit aussi être un bon gestionnaire, un pédagogue et aimer travailler en équipe car il rencontre de nombreux corps de métiers : les restaurateurs, mais aussi la régie des œuvres qui est chargée du mouvement des œuvres, le service des expositions, des éditions, de l’action culturelle et scolaire, du mécénat, la direction de la communication… ou encore le service juridique. Il travaille dans son bureau à écrire un article ou étudier un devis de restauration, dans les réserves et salles du musée mais peut aussi se déplacer à l’extérieur pour suivre le transport d’une œuvre ou rencontrer un éditeur. Il peut aussi enseigner et mettre en œuvre tous ses talents de médiateur à travers une exposition dont il devient le commissaire d’exposition (voir fiche sur le commissaire d’exposition dans la rubrique pour en savoir plus).

On devient conservateur du patrimoine à l’issue d’un concours préparé à l’Institut National du Patrimoine ou à l’École du Louvre et auquel on peut s’inscrire en étant titulaire, au moins, d’une licence d’Histoire ou d’Histoire de l’Art. Une fois lauréat du concours, un stage de 18 mois est obligatoire pour obtenir le titre.

Interview

Pour en savoir plus

Commissaire d’exposition
lien vers l’article

OU