Les Métiers de Versailles : Fontainier

Fiche métier

Les neufs fontainiers du service des fontaines de Versailles, Trianon, Marly et Saint-Cloud sont chargés de nettoyer, réparer, vérifier et veiller au bon fonctionnement des fontaines sur l’ensemble du domaine, comme aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Chaque fontainier doit être capable :

  • de faire un diagnostic sur l’état des ouvrages hydrauliques à restaurer (réservoirs, canalisations, bassins, vannes…),
  • d’utiliser les outils et techniques de l’époque,
  • de mener la restauration sur l’ouvrage.

Tout au long de l’année, ils interviennent sur les éléments hydrauliques ainsi que sur les réseaux
d’incendie (vannes de coupures, bouches d’incendie), d’eau potable et d’eau d’arrosage du parc. Fin octobre, les conduites sont vidées, c’est la « mise en décharge ». Le réseau de canalisations et les vannes (environ 100 dans le parc) sont nettoyées et graissées. En janvier/février, c’est la période des restaurations, des travaux sur les fontaines. Les vases et vasques en plomb sont remis en état. En février/mars, les canalisations sont remises en charge, c’est-à-dire de nouveau remplies d’eau. Les bassins sont vidés, nettoyés et remplis. Les fontainiers procèdent ensuite au réglage des fontaines, à la vérification des voûtes et à la réparation des conduites, qui sont pour la plupart d’origine (70 %). Au printemps, c’est le lancement des Grandes Eaux Musicales. La beauté des jeux d’eau est ainsi, chaque année, le résultat du travail annuel des fontainiers.

Les bassins et les fontaines sont conservées à l’identique dans leurs parties visibles, ainsi que dans les parties cachées du fonctionnement hydraulique Le métier de fontainier se définit par la volonté de conserver et de protéger le patrimoine hydraulique en utilisant les savoir-faire et techniques anciennes transmises de génération en génération depuis plus de 350 ans. Les fontainiers maîtrisent ainsi des techniques de soudure anciennes comme la soudure à la louche côtelée ou encore la soudure à joint coulé (voir pour en savoir plus). Certains travaux comme le curage annuel des fontaines, la maintenance des installations électromécaniques, le suivi biologique des carpes d’amour des pièces d’eau (pour lutter contre les algues) sont toutefois réalisés par des entreprises extérieures.

Être fontainier à Versailles, c’est répondre à une passion permettant d’oublier que les conditions de travail peuvent être parfois difficiles, notamment quand des interventions sont nécessaires dans des conduits souterrains étroits, dans le froid et l’humidité.

Le fontainier est plombier de formation (CAP de plomberie). On devient fontainier à Versailles après avoir passé un concours d’État de plombier-fontainier mais le métier s’apprend sur le terrain.

Interview

OU