Portrait de Marie-Louise en 1810, par Madame Durand

Dans cet extrait des Mémoires sur Napoléon, Sophie Durand dresse le portrait de la jeune impératrice Marie-Louise d’Autriche en 1810. Celle-ci vient de s’unir à Napoléon après le divorce de celui-ci d’avec Joséphine de Beauharnais. Marie-Louise est décrite de façon très élogieuse, aussi bien d’un point de vue physique que moral. L’auteur insiste également sur l’attachement qui lie la jeune exilée à Napoléon Ier.

Documents joints

OU